Relais Chantiers L'humain au coeur du dispositif

La LGV et les formations - 05/10/2014

Le Relais Chantiers a été mandaté par Réseau Ferré de France pour la
mise en œuvre de la clause d’insertion sur la ligne LGV Est Européenne
2nde phase. Depuis 2010, avec le soutien de ces partenaires Maison de
l’Emploi du sud Mosellan et Maison de l’Emploi de Saverne, il travaille à
rencontrer les entreprises, proposer des candidats et les préparer à
l’intégration en entreprise via la mise en place de formations.

Au 30/06/2014, 1 261 103 heures d’insertion ont été réalisées (193% de l’objectif) au bénéfice de 996 candidats (1 425 contrats de travail). La première phase de Génie Civil a ainsi été l’occasion de préparer 80 candidats par l’intermédiaire de SAS d’adaptation aux postes et de former 234 candidats par le biais de formations en alternance. La phase Equipements a nécessité la mise en place de formations préalables pour 82 candidats avec un taux d’accès à l’emploi de 82% (67 CDDI ou CDD). Ce montage a été l’occasion pour les régions Alsace et Lorraine de se retrouver pour l’atteinte d’un même objectif et de cofinancer ces formations (sauf Agent de sécurité ferroviaire : financement Pôle Emploi et Constructys)

  • Formation Electricien d’équipements caténaires (13 personnes) 
  • Formations Poseur de voies (40 personnes) 
  • Formation Agent d’équipements caténaires (14 personnes) 
  • Formation Agent de sécurité ferroviaire (15 personnes)

 

Ligne à Grande Vitesse Est Européenne : un grand chantier, des formations interrégionales et des emplois à la clé.

Philippe Richert, Président du Conseil Régional d’Alsace, Ancien Ministre, et Laurence Demonet, Vice-Présidente du Conseil Régional de Lorraine déléguée à la Formation et à l’Accompagnement des Parcours de Vie, ont présenté, ce lundi 2 juin 2014 à Saint-Jean-Saverne, les résultats des formations professionnelles interrégionales mises en œuvre dans le cadre du chantier de la Ligne à Grande Vitesse Est Européenne (LGV EE). Ils ont été accueillis par Henri Wolff, maire de Saint-Jean-Saverne. Trois ans après la mise en place des premières formations nécessaires aux travaux de génie civil, les résultats des sessions de professionnalisation pour les équipements ferroviaires (entreprises Alstom et Européenne de Travaux Ferroviaires-ETF, filiale du Groupe EUROVIA) font apparaître un taux d’accès à l’emploi de plus de 80%, soit 55 demandeurs d’emploi ayant signé un CDD ou un CDI. Les formations, assurées par l’Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA) au bénéfice de 68 stagiaires, étaient les suivantes : • une session « Electricien de voies ferrées » pour l’entreprise Alstom Transport, d’une durée de 350 heures : 13 stagiaires sur 13 ont été recrutés pour un CDD de six mois et trois ont été renouvelés pour une période de 12 mois en CDD, avec possibilité de CDI par la suite, • trois sessions « Poseurs de voies ferrées » pour l’entreprise ETF, d’une durée de 420 heures : construites sur-mesure, ces formations ont permis à 31 stagiaires sur 40 d’accéder à un CDI de chantier[1], avec possibilité de CDI par la suite, • une session « Agents de préparation d’équipements caténaires » pour l’entreprise ETF, d’une durée de 525 heures : 11 stagiaires sur 14 ont été recrutés sur un CDI de chantier, avec possibilité de CDI par la suite. Les Régions Alsace et Lorraine sont intervenues pour le cofinancement des coûts pédagogiques, la rémunération et la protection sociale, à hauteur de 205 000 € pour la Région Alsace et 85 000 € pour la Région Lorraine, dans le cadre du dispositif d’insertion FIFE[2]. L’entreprise ETF a, quant à elle, participé au cofinancement des coûts pédagogiques pour un montant de 111 000 €. Fédérant les acteurs de l'emploi, de l'insertion et de la formation, cette opération a permis de répondre aux besoins de recrutement générés par le chantier de la deuxième phase de la LGV EE.*** Pour la réalisation de la LGV EE entre Baudrecourt (57) et Vendenheim (67), dont le chantier durera jusqu’en 2016, Réseau Ferré de France (RFF) a inséré des clauses d’insertion sociale dans les marchés publics, en particulier ceux attribués à Alstom Transports et ETF. Ces clauses permettent de réserver des heures de travail au public éligible, notamment des demandeurs d’emploi de longue durée ou des personnes peu qualifiées. Ainsi, sur l’ensemble du chantier, soit les 106 kilomètres de la LGV, 1 204 037 heures d’insertion ont été réalisées par 970 personnes (à la fin mars 2014, soit 185% des objectifs initiaux). RFF a confié la mise en œuvre et la gestion du dispositif d’insertion au Relais Chantiers de Strasbourg, avec l’appui des Maisons de l’Emploi et de la Formation (MEF) du Sud Mosellan et de Saverne et en collaboration avec le service public de l’emploi : Pôle Emploi, Mission Locale et AFPA. Dans ce cadre, la Région Alsace a attribué un budget de 50 000 € à la MEF de Saverne pour une mission d’ingénierie emploi-formation favorisant l’orientation de publics vers les métiers proposés sur la LGV. La forte implication des acteurs locaux de l’insertion, des partenaires de l’emploi et des entreprises de travaux, notamment Alstom et ETF, ainsi que leur étroite concertation, ont largement contribué au succès de cette initiative.